Comment défiscaliser en 2022 ?

La France est l’un des pays d’Europe qui subissent la plus forte pression fiscale. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des Français cherchent tous les moyens de réduire leurs impôts. Si vous faites partie de ces gens, lisez la suite de l’article pour savoir comment defiscaliser en 2022 ! 

Aujourd’hui, nous allons vous lister les différentes façons de réduire vos impôts grâce aux dispositifs légitimes mis en place, voire encouragés par l’État. 

Alors, comment défiscaliser en 2022 ? Tour d’horizon sur la question !

Défiscalisation : que signifie ce terme aujourd’hui ?

Par définition, ce terme fait référence à un concept constitué de plusieurs dispositifs légaux. Défiscaliser consiste à permettre à un particulier de réduire ses impôts via les systèmes réglementaires en vigueur qui font partie intégrante de la politique fiscale de l’état.

Plus précisément, en tant que contribuable, vous êtes invité à investir votre argent sur un secteur que l’État aura préalablement défini. En retour, vous bénéficierez d’une réduction d’impôts dont le montant et la durée sont précisés par la législation française. Plus particulièrement, la défiscalisation est un concept encadré par le Code général des impôts. Les dispositifs de défiscalisation permettent aux particuliers de réaliser des économies. Dans certains cas, ils peuvent aussi se constituer un patrimoine immobilier.

Il importe de noter que, contrairement à ce que l’on peut penser, le concept de défiscalisation ne profite pas seulement aux particuliers qui en bénéficient. En fait, l’État peut aussi en tirer de nombreux avantages, et d’ailleurs c’est la raison d’être même d’une niche fiscale.

D’abord, la défiscalisation vise à inciter les particuliers à investir en France, dans différents secteurs clés. De ce fait, l’État peut concentrer ses investissements dans d’autres secteurs tels que l’éducation ou la santé. 

De plus, les dispositifs qu’il met en place sont créateurs d’emploi, de richesse. Au final, cela va générer plus d’impôts. Il s’agit donc d’une sorte de cercle vertueux qui optimise sa fiscalité de l’État et qui participe en même temps à l’économie réelle du pays.

Mais comment les particuliers peuvent-ils alors défiscaliser en 2022 ? Voici les 3 principales possibilités qui vous permettent de faire cela.

Pour défiscaliser, pensez à l’épargne !

La première option est la défiscalisation grâce à l’épargne pour la retraite. Il s’agit du PERP (ou littéralement Plan d’Épargne Retraite Populaire) ; une solution de placement financier qui donne droit au bénéficiaire à une assurance vie au moment de sa retraite. À ce moment, le placement sera converti sous forme de rente.

Le 1er octobre 2019, un autre dispositif appelé PER (Plan d’Épargne Retraite) a été mis en place pour remplacer progressivement les autres plans d’épargne retraite. Au cas où vous auriez déjà accumulé de l’épargne sur ces autres plans, il est encore possible de faire une demande de transfert sur un PER. Ce dispositif est accessible à tous, sans limitation d’âge et sans restriction quant à la situation professionnelle de la personne.

Pour souscrire à un PER, adressez-vous à un conseiller en gestion de patrimoine qui est le mieux qualifié pour vous orienter vers le meilleur contrat à choisir selon vos besoins et votre situation. Une fois la souscription effectuée, vous disposerez d’un revenu complémentaire dès votre départ à la retraite, outre votre couverture retraite. Vous pourriez également profiter d’un cadre fiscal avantageux, étant donné que les sommes que vous avez versées sont déductibles d’impôts sur le revenu.

Vous l’aurez compris, le PER présente l’avantage d’être très accessible. Sachez que vous pouvez y souscrire avec quelques centaines d’euros seulement. Ensuite, pendant la durée de votre souscription, vous pourrez faire des versements volontaires. Par contre, ce dispositif ne vous permet pas de débloquer votre épargne avant votre retraite, sauf dans certains cas très spécifiques.

Défiscaliser en épargnant dans l’immobilier

Dans cette catégorie, on peut considérer plusieurs dispositifs de défiscalisation. Le principe de la défiscalisation immobilière consiste à investir dans un bien immobilier, éligible à une loi fiscale pour pouvoir vous procurer de différents avantages fiscaux.

Sur ce point, vous devez vous conformer aux lois de défiscalisation immobilière. Sachez qu’il y en a pour tous les goûts : loi Pinel, loi Malraux, loi Cosse, etc.

Prenons l’exemple du dispositif Pinel. Il vous permet de bénéficier d’une déduction d’impôts jusqu’à 21 % du montant de votre investissement initial et avec un plafond de 300 000 euros. Pour ce faire, vous devez acheter un bien immobilier neuf, puis le mettre en location nue pendant au moins 6 ans. Plus le temps de la location est long, plus la remise de la taxe sera conséquente.

La Loi Malraux, elle, implique l’investissement dans un bien immobilier dans le but de le rénover pour le louer. Les travaux sont généralement conséquents (rénovation entière) et les bâtiments éligibles se trouvent dans des zones ciblées (quartiers anciens dégradés, sites classés, etc.).

Quand on parle de défiscalisation immobilière, il faut également mentionner le dispositif Censi-Bouvard qui permet également de réduire l’imposition. Pour ce cas précis, on parle de location meublée, contrairement au dispositif Pinel où le bien doit être loué vide. Le taux de la réduction d’impôt est de 11 % sur le prix d’achat du bien. Vous bénéficierez également d’une exonération de TVA. Par contre, votre logement doit se trouver dans une résidence particulière telle qu’une maison de soins, une résidence de tourisme, une maison de retraite ou une résidence étudiante.

Vous avez la possibilité d’acheter un logement en outre-mer ? Dans ce cas, il importe de savoir l’existence d’un autre dispositif : la défiscalisation Girardin. Il ressemble à la loi Pinel et peut vous faire bénéficier d’une réduction d’impôt, allant de 22 jusqu’à 50 % du montant de l’investissement. Le plafond est de 18 000 euros, soit 8000 euros de plus que celui appliqué en Métropole.

Grâce à l’investissement immobilier, vous pouvez gagner des rentes et bien d’autres avantages fiscaux. Comme vous pouvez en même temps faire de l’épargne immobilière, ce dispositif de placement a donc tout pour plaire. Sachez toutefois que les projets que vous allez entreprendre sont souvent onéreux. Ils demandent une bonne implication ainsi que le recours au service des professionnels.

Faire un don, un autre moyen de réduire ses impôts

Savez-vous qu’il est aussi possible de prétendre à certaines réductions de votre impôt sur le revenu en faisant des dons à des organismes à but non lucratif ? Nous allons vous expliquer cela plus en détail dans le paragraphe suivant.

 

Pour ce faire, voici d’abord quelques exemples d’organismes à qui vous pourrez faire des dons dans le but d’obtenir un allègement fiscal.

Organismes d’aide aux personnes en difficulté : dans ce cas, le montant du don que vous offrez vous ouvre droit à une réduction d’impôt de 75 %, dans la limite de 531 euros. Ce taux va jusqu’à 66 % des sommes versées si celles-ci sont supérieures à 531 euros, jusqu’à 20 % du revenu imposable.

Organismes d’intérêt général : vous pouvez aussi faire des dons à un organisme d’intérêt général ou une entité reconnue d’utilité publique. La réduction d’impôt étant de 66 % des sommes versées, avec un plafond de 20 % du revenu imposable.

Organismes d’aide aux victimes de violence domestique : pour ce cas précis, la réduction peut aller jusqu’à 75 %, avec un plafond de 1 000 euros. Au-delà de cette limite, le taux appliqué sera de 66 %.

Bref, la réduction dont vous pourrez bénéficier dépendra de la somme que vous avez versée et du type d’organisme choisi. L’avantage de ce dispositif est qu’en plus de payer moins d’impôts, vous faites preuve de générosité en faisant un don.

Défiscalisation : les autres alternatives

Nous avons désormais cité les principaux investissements possibles en termes de défiscalisation. Bien entendu, il en reste plusieurs et nous ne pouvons pas tous les lister dans cet article. Voici toutefois quelques alternatives qui vous permettront de payer moins d’impôts.
Investissement dans le secteur audiovisuel
Investir dans l’audiovisuel est l’une des possibilités qui s’offrent à vous. C’est une bonne occasion de soutenir le cinéma français. Pour ce faire, vous allez investir dans une Société de Financement d’œuvres Cinématographiques ou Audiovisuelles (SOFICA). Ainsi, vous profiterez d’une réduction d’impôt sur le revenu, dont le taux est de 30 à 48 % du montant de votre investissement, avec un plafond de 18 000 euros par an.
Investissement dans le domaine de PME
Vous pouvez encore réduire vos impôts en choisissant d’investir dans des PME françaises de proximité ou innovantes. Pour cela, il existe des Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) et des Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI). En tant que particulier, vous pouvez aussi vous renseigner auprès des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). L’allègement fiscal va de 25 à 30 % de votre investissement selon l’organisme que vous choisissez.
Autres options de financement pour recevoir une défiscalisation
Sinon, vous pouvez toujours employer un salarié à domicile, investir en bourse, acheter des actions ou des obligations, etc., pour bénéficier d’un gain fiscal qui peut souvent être énorme.

À propos de la détaxation et la loi de 2022 sur les constructions historiques

La loi s’applique à tous les contribuables résidant en France qui souhaitent réaliser un grand projet de rénovation. Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez posséder ou acheter un bien immobilier classé, enregistré ou agréé par le ministère de la Culture. Les travaux de réparation que vous envisagez d’effectuer vous permettront de bénéficier d’une réduction d’impôt. 

Par conséquent, les frais de réparation et d’entretien liés à l’achat de biens immobiliers et les intérêts sur le prêt peuvent être déduits de 100 revenus immobiliers. Le déficit qui se produit peut être retranché du revenu total. 

Contrairement à la « loi Marlowe », la loi sur les « monuments historiques de 2022 » ne prévoit pas de plafonds de déductions ni d’obligations locatives. Depuis le 1er janvier 2009, cette loi d’exonération fiscale impose à tous les propriétaires d’un bien immobilier de le détenir pendant 15 ans. Ils sont exonérés de droits de succession lorsqu’ils signent une convention avec l’État, font une donation ou transfèrent un héritage. Ce type d’investissement est fortement favorisé par les gros contribuables qui envisagent d’investir dans l’immobilier du centre-ville. 

L’objectif est de réduire efficacement leur imposition. Cependant, gardez à l’esprit que le propriétaire doit prendre l’initiative de faire le travail. La remise en état ou l’entretien doivent également faire l’objet d’une autorisation spéciale ou d’une déclaration d’utilité publique. La méthode LMNP/LMP vous permet d’investir dans les logements meublés anciens et neufs. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier et louer de l’immobilier meublé, il existe deux autres solutions. Concrètement, vous pouvez choisir entre deux statuts : 

  • LMP (Loueur Meublé Professionnel) ; 
  • LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel). 

Avant de détailler la différence entre ces deux statuts, essayons brièvement le sens du terme « location meublée ». Louer un appartement meublé, c’est comme investir dans un bien meublé classique que vous essayez de louer à quelqu’un d’autre. Il peut s’agir d’une résidence services ou d’une résidence hôtelière, entre autres. À noter que pour les biens de l’aire de service, ils se composent de quatre catégories de logements.  

  • Résidence pour personnes âgées. 
  • Résidence de tourisme. 
  • Résidence d’affaires. Selon le statut de LMP ou LMNP, vous pouvez effectuer l’une des opérations suivantes : 
  • Déduisez divers frais et manques de richesse. 
  • Calculer les coûts d’amortissement pour les biens immobiliers et les meubles. 
  • Jouissez d’une diminution fiscale sur les plus-values.

Le mot de la fin…

Les stratégies de défiscalisation que nous avons évoquées ci-dessus relèvent souvent du bon sens. En tant que contribuable, vous avez beaucoup de choix. Si vous trouvez que vous êtes dans la situation donnée, n’hésitez pas à profiter de la baisse de l’impôt. Encore une fois, sachez qu’il y a des dizaines d’opportunités que vous pouvez saisir, comme les heures supplémentaires défiscalisées, les frais de télétravail déductibles, etc. qui vous ouvrent droit à d’autres avantages.

Conclusion

Pour clore notre dossier, n’oubliez pas que la défiscalisation n’est pas réservée aux plus riches. Évidemment, c’est un privilège pour eux, car ils ont intérêt à optimiser leur fiscalité s’ils veulent réduire le montant de leurs impôts. De plus, les économies qu’ils réalisent leur permettent de faire de nouveaux investissements. Pourtant, tout contribuable peut décider de faire fructifier son argent grâce à la défiscalisation.  

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Qu’est-ce que le TRI (taux de rendement interne) ?
Loggia et balcon, quelles sont les différences ?
Les avantages et les inconvénients du rez-de-chaussée